Difficile d’échapper au battage marketing et aux innombrables vidéos Youtube autour de TONEX d’IK Multimedia en ce début 2023. La majorité des tests et videos sont dithyrambiques : il s’agirait enfin d’une excellente solution de profiling à un prix accessible à de nombreux guitaristes, puisque le ticket d’entrée se situe entre 120 Euros pour le logiciel « TONEX » (suffisant pour un utilisation avec une carte son) et 480 Euros pour la pédale TONEX qui peut s’intégrer à un pedal board et vous donne une solution hardware pour exploiter les profils (prix à Avril 2023). Alors, s’agit-il de LA solution ultime pour disposer d’une palette de sons fidèles aux amplis profilés à un prix raisonable ?  – Spoiler Alert – : cela se pourrait bien…! Petite revue du système TONEX.

Profiling ou modeling ?

La modélisation (modeling) consiste à développer et utiliser des algorithmes qui vont permettre de générer le son d’un ampli ou d’une pédale donné en s’appliquant au signal source de votre guitare. Deux grandes approches sont mises en oeuvre : l’une dite « white-box » et l’autre baptisée « black-box ». La première s’attache a modéliser le son d’un ampli en modélisant tout ou partie des composants analogiques de l’ampli pour simuler leur comportement et augmenter le réalisme et la précision du modèle par rapport à l’original. La seconde -black box- ne s’appuie pas sur cette représentation et s’attache à analyser et reproduire le comportement au global (obtenir le signal de sortie pour un signal d’entrée donné).

Le profiling, terme popularisé par le Kemper, s’apparente donc à une modélisation de type black-box, ou l’approche consiste à capturer le comportement de l’ampli (gain/volume, réponse en fréquence), pour différents types et niveaux de signaux. A l’arrivée, le profil ou modèle obtenu est appliqué à votre signal de guitare pour y ajouter le son de l’ampli capturé, avec plus ou moins de précision par rapport à l’ampli ou au système d’origine…

Les solutions établies dans ce domaine jusqu’à présent étaient principalement celles de Kemper avec le Kemper Profiling Amplifier (« KPA », lancé en 2012/2013) et celle de Neural DSP avec le Quad Cortex (lancé début 2020), avec un petit challenger nommé Mooer et son système MNRS, utilisé principalement pour capturer les préamplificateurs (voir ma revue/présentation de MNRS ici si vous souhaitez en savoir plus). Et fin 2022, les Italiens de IK Multimédia ont investi ce créneau avec une nouvelle solution baptisée TONEX, permettant de capturer des amplis, des pédales et des systèmes complets pédales/amplis/enceintes à l’aide d’un microphone.

Introducing TONEX

IK Multimedia présente sa technologie comme exploitant une modélisation basée sur des techniques appartenant au domaine de l’intelligence artificielle (« AI Machine Modeling« ). Dans la pratique, après injection de différents types de signaux, une phase de traitement examine le modèle capturé et entraine un réseau de neurones : il s’agit probablement d’un apprentissage destiné à affiner les paramètres et le comportement du profil capturé. A la fin de cette phase, le profil -ou « Tone Model » dans le vocabulaire d’IK Multimédia- est finalisé et est prêt à l’emploi.

TONEX est accessible sous deux formes aujourd’hui : le logiciel TONEX qui fait office de player ET qui permet de réaliser ses propres captures, et la pédale TONEX, qui n’offre « que «  la fonction player (on alimente la pédale TONEX avec les profils capturés ou téléchargés via le logiciel TONEX, dans une approche similaire à celle du Rig Manager de Kemper, même si le Rig Manager va beaucoup plus loin pour gérer les paramètres du Kemper, qui sont par ailleurs beaucoup plus nombreux).

On peut choisir d’acquérir la partie logicielle uniquement (il faudra simplement disposer d’une carte son avec une entrée haute-impédance pour y brancher sa guitare) : dans ce cas, TONEX prend la forme d’une application standalone ainsi que celle d’un plugin que l’on pourra charger et utiliser dans sa STAN favorite. Avec ce dernier, on pourra donc faire du réamping avec des Tone Models, directement depuis sa STAN….(Note : Overloud TH-U le permettait déjà avec son Rig Player, mais le système de capture n’est pas accessible aux utilisateurs…)

Si vous optez pour l’achat de la pédale, vous pourrez exploiter les profils depuis le logiciel comme décrit précédemment (la version complète de TONEX est inclus avec la pédale), et, bien entendu, vous pourrez aussi les charger et les utiliser depuis la pédale elle-même. Vous disposerez également d’une version de base d’Amplitude 5 : cette version d’Amplitube permet aussi de charger et d’utiliser directement des modèles TONEX.

Et dans tous les cas, vous accéderez à ToneNET qui est la plate-forme en ligne d’IK Multimédia : elle permet aux utilisateurs de partager leurs modèles. Elle peut-être consultée via un navigateur (https://www.tone.net/tonex/) et les modèles sont également accessibles via le logiciel TONEX : vous pourrez parcourir et télécharger les tone modèles directement depuis l’application standalone et le plugin. La version gratuite (TONEX CS) bride le nombre de téléchargement à 20. Les versions payantes permettent un nombre de téléchargements illimités. La barre de 10000 modèle ToneNET disponibles a été franchie en ce mois d’Avril 2023.

L’application TONEX en mode standalone

Page Web Tone.net

Pour un système labellisé Beta, on fera remarquer que la plate-forme tone.net d’IK Multimédia s’en tire avec les honneurs : bonne présentation, navigation fluide, on accède souvent à un extrait audio du Tone Model, mode vignette, mode liste, tri par modèle récent, populaire, alphabétique… c’est plus qu’exploitable et c’est visuellement agréable à utiliser ! 

Comment ça sonne ?

Comme pour les autres systèmes utilisant cette approche, les résultats obtenus sont directement lié à la qualité des modèles que vous allez choisir d’utiliser et de l’assemblage de ces modèles avec des CABs ou des IRs lorsqu’il s’agira de capture de DI d’amplis (profils d’amplis directs, sans cab) …Comme 99% des utilisateurs, j’ai commencé par balayer et tester les profils proposés par IK en standard: un peu de clean, des crunchs / mid-gain, et évidemment et surtout les high-gains…  : il y a une très large palette de sons disponibles en standard, certains objectivement plus réussis que d’autres….mais ils sont globalement de bonne ou très bonne qualité, avec certaines captures que j’ai trouvé tout à fait à mon gout… (la version complète de TONEX livrée avec la pédale comprend environ 1100 (!!) profils premium, tous types de profils confondus : profils complets, amplis uniquement, pédale uniquement….)

J’ai ensuite testé des profils de la communauté : on y trouve déjà du très très bon … et parfois du moins bon :). Et enfin, je me suis lancé dans mes premières captures, avec des amplis que je connais bien, à commencer par mon Randall EOD et mon Dual Rectifier… : le système d’IK capture et restitue TRES fidèlement le son de l’ampli et son comportement et les sensations de jeu m’ont semblé bonnes, voire très bonnes, que cela soit en utilisant la pédale ou en connectant une guitare directement dans ma carte son. 

La qualité du son produit par le système d’IK Multimedia est d’un très bon niveau, les distorsions étant bien restituées. En profilant son propre matériel, on pourra constater que le top-end semble un peu traité et un peu lissé par rapport à la réalité (amp et cab dans la pièce) et il me semble que l’on perd un peu en brillance et en richesse, mais au final cela reste très proche de l’original et cela rend le modèle plus facile à exploiter, y compris avec des niveaux de gain très élevés (moins de hiss et de brillance). Le matériel utilisé pour la capture doit aussi certainement avoir un impact sur cet aspect, notamment pour les profils ampli DI, qui capturent une conversion en niveau ligne de la sortie de l’ampli et où le matériel utilisé peut contribuer à une perte à ce niveau. Et puis il demeure difficile de rivaliser avec un véritable couple ampli / cab dans la pièce : les différentes approches de modeleurs et de simulations d’amplis reposent sur du son capté via des microphones et restitués via des enceintes FRFR ou des moniteurs : beaucoup d’éléments qui différencient les sons et la dynamique obtenue avec un véritable ampli….

En tous cas, les modèles réagissent plutôt bien aux variations d’attaques et au volume de la guitare, et procurent de bonnes sensations de jeu, avec une qualité de son assez impressionnante et proche du son original. La gestion du gain me semble également réussie, et le système supporte bien l’ajout de pédales en amont (boosters, overdrives).. Du très bon dans l’ensemble.

Quelques exemples

La première playlist ci-dessous illustre les sons obtenus avec des profils IK livrés avec TONEX :


La deuxième playlist utilise mes propres captures :

  • DR CH3 GOV : Precision Drive, Dual Rectifier CH3, Fatboy Governor, SM57, capture rig complexe
  • DR CH3 H75 : identique, sauf le HP qui est un G12H75 dans ce cas
  • DR CH3 IR Demon : capture Dual Rectifier niveau ligne (ampli seul) associé à une IR Overdriven Fatboy Demon
  • EOD FB GOV : Precision Drive, Randall EOD, Fatboy Governor, SM57, capture rig complexe
  • EOD FB GOB H75 : identique, capture du Governor et du G12H75, avec 2 SM57
  • EOD IR Demon : capture EOD niveau ligne (ampli seul) associé à une IR Overdriven Fatboy Demon

Vous pouvez également consulter les nombreuses videos Youtube et n’hésitez pas à aller directement auditionner des démos sur https://www.tone.net/tonex.

Les types de capture

Je ne me lancerai pas ici dans une explication détaillée du processus de capture -je le ferai peut-être dans un futur billet de blog- : je vais simplement présenter les différents types de modèles que l’on peut utiliser et créer par soi-même. Vous pouvez aussi consulter les douzaines de vidéos Youtube déjà disponibles sur le sujet, notamment si vous comptez capturer votre propre matériel… Ce que l’on peut en retenir dans le cadre d’une introduction, c’est que la procédure est très assistée, entièrement automatique (et elle ne nécessite pas une phase de raffinage du profil, comme sur le Kemper), et elle est globalement facile de mise en oeuvre. 

5 types de capture peuvent être utilisés : 

  • ampli uniquement 
  • pédale + ampli
  • pédale uniquement
  • ampli et cab (via prise de son avec microphone(s))
  • rig complexe (une ou plusieurs pédale, ampli et cab, microphone(s))

Les trois premiers produiront des profils sans baffle : pour les utiliser, il faudra les associer soit à un des cabs TONEX, soit à une VIR (IRs IK Multimédia avec positionnement de micro, avec les 3 micros disponibles : 414, 57 et 121), soit encore à une IR tierce partie que vous pourrez charger dans le soft et sur la pédale. Vous pourrez stocker cette association sous forme de preset. Les captures de type pédales vous permettent de modéliser une pédale, pour un ensemble de réglages donnés : dans ce cas votre profil TONEX devient une pédale et vous devrez l’insérer dans une chaine plus complète (un ampli ou un autre système derrière le TONEX pour pouvoir disposer d’une stack complète pedale-ampli-cab). Dans une STAN, rien de vous interdira de positionner plusieurs instances TONEX en série : par exemple l’une chargeant une pédale, l’autre chargeant un profil d’ampli/baffle, et bien entendu, vous aurez le loisir de positionner d’autres plugins de votre choix en amont et en aval : votre IR loader (en prenant soin de débrayer le cab dans le plugin Tonex), vos effets, EQs,… etc…

Les modèles DI n’incluent pas la partie enceinte (bloc vide dans le modèle)

Les deux derniers types de capture (ampli et cab / rigs complexes) s’apparentent aux « Studio Profiles » du Kemper : il s’agit d’une capture de bout en bout contenant l’ensemble de la chaine.

Ces captures ampli+cab sont plus complexes à réaliser car elles nécessitent une prise de son mais elles peuvent donner des résultats très authentiques, si elles sont bien réalisées. Les captures amplis uniquement sont certainement plus versatiles que les captures complètes -et techniquement plus facile à réaliser-, mais il faudra ensuite effectuer les associations cab/IRs pour obtenir les sonorités qui vous intéressent… Si vous avez déjà l’habitude de cette approche en utilisant des chargeurs d’IRs, cela ne vous posera pas de soucis.

Modèles « complets » : ils contiennent un bloc AMP et un bloc CAB

Même lorsque vous utilisez un profil complet, vous avez la possibilité de débrayer la partie cab d’origine et de la remplacer, soit par une IR soit par un cab venant d’un autre profil (c’est un peu l’équivalent du « cab driver » du Kemper, qui sépare la partie ampli de la partie cab). Cela fonctionne plutôt pas mal sur les captures d’IK, sur les miennes (capturées en mode « rig complexe »), les résultats n’ont pas été très probants pour le moment : le son est voilé avec un niveau faible, lorsque je tente d’utiliser la partie cab d’un de mes profils depuis un autre profil, bien que les profils capturés en eux-mêmes soient réussis et tout à fait utilisables.… 

Tous ces profils sont statiques : la capture se base sur les réglages de vos pédales et amplis au moment de la capture. Vous pouvez ensuite ajouter des corrections, notamment de gain et d’égalisation mais il s’agit de changements post-capture : cela fonctionne plutôt bien, surtout si vous ne faites pas des corrections extrêmes (genre mids à zéro ou basses au max). Bien entendu, cela n’a pas le même impact qu’une correction sur l’ampli ou sur une pédale, le processus de capture ne pouvant représenter « que » ce qu’il a enregistré… C’est la limite inhérente à cette approche : on ira plutôt auditionner / rechercher des profils pour aller chercher un type de son particulier, les réglages de gains / EQ permettant néanmoins d’affiner un peu et d’ajuster la capture à son propre matériel.

IK Multimedia commercialise par ailleurs un boitier de capture baptisé TONEX CAPTURE : on peut réaliser des profils d’amplis à l’aide de ce boitier, mais d’autres boitiers DI ou load-box peuvent être utilisés.

Mes premières expériences de capture ont été réussies : le process lui-même est simple et automatisé et j’ai trouvé les résultats très bons, assez fidèles et très exploitables (captures de rigs complets overdrive-ampli-cab-micro(s) et captures d’ampli en direct avec association d’IRs par la suite).

Le logiciel

Il est plutôt bien fait et l’essentiel est là et disponible, il faut simplement parfois chercher un peu et s’habituer à son ergonomie (j’ai eu un peu de mal à trouver l’accès aux paramètres VIR, par exemple). 

Pour commencer, on choisit le mode dans lequel on va exploiter le logiciel par le menu en haut de l’écran : Player, Modeler ou Librarian.

Le mode player permet d’exploiter les tone models et de générer des presets à partir des modèles de base. Le mode modeler permet de réaliser ses propres captures, et le mode librarian permet de gérer les presets de la pédale (import/export/backup…). S’y ajoute l’accès intégré à ToneNet, le système de partage en ligne, qui va vous permettre d’accéder aux tone models partagés par les autres utilisateurs, et vous permettre d’uploader vos propres modèles pour les mettre à disposition des autres utilisateurs, si vous le souhaitez.

En mode player, deux onglets sont disponibles : 

  • le mode Tone Model : il s’agit ici uniquement de la capture. Dans ce mode vos réglages en cours (gain, tone stack, reverb, etc…) s’appliquent au modèle sélectionné. Les profils complets sont utilisables directement, pour les autres vous devrez associer un cab. Vous perdrez cette association si vous naviguez et sélectionnez un autre tone model dans ce mode. Pour capturer votre association (cab) et paramètres (gain, eq, reverb…), créez simplement un nouveau preset à partir de la configuration courante de votre tone model.
  • Le mode preset : on sélectionne un preset, que l’on peut modifier et sauvegarder à loisir. Le preset va permettre de maintenir et rappeler l’ensemble des paramètres de votre rig, notamment le CAB ou l’IR sélectionnée.

La chaine de signal TONEX comprends les éléments suivants : 

  • Un noise gate
  • Un compresseur qui peut être placé en début de chaine ou en sortie de chaine (PRE/POST)
  • Le bloc ampli ou pédale
  • Le bloc cabinet
  • Une réverbération qui pourra être de type Room, Spring ou Plate
Blocs TONEX

Le tout est complété par un bloc de contrôle qui comprend l’égalisation (avec possibilité de changer la fréquence centrale des Bass, mids et treble et modifier également le facteur Q pour les mids) ainsi qu’un contrôle présence, depth et mix (DRY/WET). 

EQ et paramètres avancés

Cela offre déjà pas mal de possibilités pour ajuster le modèle que vous utilisez et l’adapter à vos gouts et votre matériel (guitare et pédales).

Certains profils embarquent déjà des overdrive ou des boost (ou disposent d’un niveau de gain déjà élevé) et vous pourrez avoir de bons résultats avec votre guitare branchée en direct. Rien ne vous empêche d’utiliser vos propres pédales ou simulations en amont du TONEX pour booster et mettre en forme votre signal : le soft et la pédale réagissent bien dans ce type d’utilisation. Cela sera certainement plus particulièrement utile dans le cas où le tone model n’inclut pas déjà un drive ou un boost quelconque.

Bonne idée également d’avoir intégré un petit player qui permet de jouer un ensemble de petits riffs préenregistrés (de différents styles et probablement différentes guitares) : cela permet d’auditionner assez facilement et rapidement les tone models pour se faire une idée… : très pratique et très ludique pour explorer les nombreux modèles. 

Le logiciel permet aussi d’appliquer des filtres pour affiner la liste des modèles et des presets présents à l’écran et de les trier. Quelques filtres supplémentaires pourraient être bienvenus, car les listes vont vraisemblablement s’allonger 🙂 : gageons qu’IK Multimédia saura proposer des évolutions et perfectionnera son logiciel au fil du temps. Pour une version initiale du produit, il est déjà très exploitable.

Un seul regret pour l’instant de mon point de vue, la capture bascule automatiquement ma carte son en 44,1 kHz : je ne sais pas s’il s’agit d’une limitation technique ou d’un problème lié à ma configuration. On aurait aimé pouvoir capturer avec des résolutions supérieures, mais la qualité que j’ai obtenue dans mes captures me semblent déjà très satisfaisante…

La pédale

Elle est assez compacte et elle semble plutôt robuste. Elle arrive dans une petite boite avec son alimentation (9 volts), un câble USB et une carte contenant la clef d’enregistrement permettant d’accéder aux logiciels associés (TONEX et Amplitube). 

En voici les grandes caractéristiques :

  • Plage dynamique de 123 dB
  • Réponse en fréquence de 5 hZ à 24 kHz, convertisseurs internes 24 bits / 192 kHz
  • Connection USB2 pour transferts et fonctionnement en carte audio (24 bits / 44,1 kHz)
  • 1 entrée instrument, 2 sorties principales, 1 sortie casque (jacks 6,35)
  • 1 entrée pédale d’expression
  • 2 connecteurs MIDI (in/out)

La pédale dispose de 150 emplacements de presets, organisés en 50 banks de 3. Elle permet d’obtenir un rendu identique au logiciel : je n’ai pas remarqué de différence entre les deux systèmes. Coté latence, c’est  imperceptible (elle serait de 3 ms, voir la video de Leo Gibson à ce sujet, lien en fin d’article). La pédale fait donc un bon travail pour vous offrir l’utilisation des modèles dans un format compact, transportable et intégrable à un pedal-board. Son utilisation est simple mais je l’ai trouvée au final un peu fastidieuse dans l’édition des paramètres (on peut facilement activer le compresseur en se trompant de potentiomètre par exemple…)

Je m’attendais à pouvoir manipuler ces paramètres directement depuis le logiciel TONEX (comme on peut le faire avec le Rig Manager sur un profil du Kemper), mais cela n’est pas supporté, en tout cas par pour le moment : le logiciel vous permet d’exporter et d’importer les presets présents sur la pédale, d’exporter (backup) et d’importer (restore) la librairie de presets ou encore de mettre à jour le firmware…. mais pas l’édition en direct des paramètres du preset sur la pédale… Il faudra donc ajuster les presets présents sur la pédale à l’aide des boutons de la  pédale (ajustements que vous pourrez sauvegarder).

Pour profiter des modèles correctement, il sera important de rentrer dans la pédale avec le bon niveau de signal (guitare branchée en direct ou via une pédale de boost ou autre) : à cet effet, la pédale dispose d’un réglage global nommé TRIM INPUT qui vous permet d’ajuster le gain d’entrée entre -15 dB et + 15 dB.

Pour ma part : j’ai testé la pédale sur des moniteurs de home studio via ma carte son (Yamaha HS7), et au casque (DT880) : le rendu m’a paru très bon….

Je n’ai pas trouvé de spécifications dans les documentations IK Multimedia concernant la longueur des IRs supportées (TONEX soft ou pédale, pas plus qu’Amplitube….). Etant donné que le rendu des IRs que j’ai utilisé m’a semblé assez fidèle, je pense que la longueur supportée est d’au moins 1024 points, peut-être de 2048.

On notera l’absence d’une entrée audio type auxiliaire : c’est dommage on aurait pu avoir un système standalone pour pratiquer au dessus d’un morceau ou d’une backing track…

Sur certains forums ou certaines videos Youtube, on a pu observer que certains lui reprochent de ne pas offrir de boucle d’effet : on pourra rétorquer que l’on peut toujours positionner des pédales de boost et d’overdrive en amont, et router la pédale en sortie vers des réverbs, des délais et autres chorus…. Mais vous pouvez toujours faire l’inverse : insérer la pédale TONEX dans la boucle d’effet d’un Helix, d’un Kemper ou de n’importe quel multi-effet disposant d’une telle boucle…

A noter : en exportant/important des presets entre plusieurs machines, j’ai pu constater que les presets utilisant des IRs custom n’étaient pas entièrement traités, omettant l’IR en question (qu’il ma donc fallut importer manuellement sur le TONEX de destination, me forçant à reconfigurer le preset en pointant l’IR sur le TONEX de destination). Pas de soucis par contre entre le logiciel et la pédale, tout est transféré correctement.

Conclusion 

IK Multimedia a frappé fort en proposant un système de capture de qualité pour un prix abordable : si vous optez pour le logiciel seul (120 Euros pour l’édition de base), vous accédez à un système de capture de qualité pour une fraction du prix des ténors du secteur (Kemper et Neural DSP) et vous accédez à une palette de sons déjà impressionnante, qui va s’enrichir au fil du temps. On notera que le système est très réussi et fonctionnel, et ce dès ses toutes premières versions…même si l’ergonomie du soft pourrait être un peu améliorée… La pédale est également intéressante si vous souhaitez disposer d’une solution autonome et l’intégrer dans votre rig : elle propose un bon rendu et elle comprend l’édition complète du logiciel TONEX (édition qui était affichée récemment aux alentours de 200 Euros à elle toute seule), la pédale étant proposée à 480 Euros.  La solution proposée par IK Multimédia démocratise donc l’accès à une palette de sons immenses et -potentiellement- de haute qualité et c’est une excellente nouvelle pour la communauté des guitaristes …. 

Si l’on devait formuler quelques manques ou points à améliorer, on pourrait mentionner les points suivants : 

  • ajouter un un low-cut et un hi-cut
  • ajouter un EQ global en sortie (soft et pédale)
  • impossible d’éditer les presets sur la pédale avec le logiciel (en mode édition directe)
  • enrichir et améliorer les filtres et tris dans le logiciel pour les modules et les presets (ranking, étiquettes, collections, …)
  • un système de queue de captures à traiter, pour lancer les apprentissages en mode différé, éventuellement par lot (15 minutes à 1 heure de traitement sur du matériel très récent)
  • les IRs customs ne semblent pas prises en compte lors des exports/imports de presets
  • la possibilité de déclarer des dossiers d’IRs pour « monter » des ensembles d’IRs dans le logiciel, pour simplifier la sélection et permettre d’appairer des amplis et des IRs plus facilement et plus rapidement…
  • utiliser le champs « cab name » pour afficher la liste des cabs plutôt que le nom du tone model (i.e. quel est le cab qui se cache derrière « 50 years ago » ou « Another valley » ?)
  • éventuellement un bouton marche / arrêt sur la pédale….
  • …. et ajouter un cache à l’application et au plugin pour conserver la liste des modèles tone.net et fluidifier la navigation dans les recherches ToneNet.

De nombreuses videos font par ailleurs l’éloge de la fidélité des résultats obtenus avec TONEX en le comparant au Quad Cortex et au KPA (Kemper) : je vous invite à regarder celle de Leo Gibson qui s’est attaché à les comparer avec une approche assez scientifique…. 

Attention cependant, la fidélité de la capture au son d’origine ne fait peut-être pas tout : les deux autres solutions (i.e. Quad Cortex et Kemper) étant aussi plus complètes et plus sophistiquées (effets, paramétrage, fonctionnalités,……) et disposant par ailleurs d’importantes bibliothèques de sons de qualité, notamment le Kemper, du haut de ses 10 années d’existence… Mais au passage, on se dit que IK pourrait être bien inspiré en investissant le créneau des multi-effets plus complets : imaginez les fonctionnalités et le rendu de TONEX dans un format style Helix LT, avec la puissance pour faire tourner deux ou trois profils (par exemple une capture de pédale et une capture d’ampli), du routage et des effets dignes de ce nom: cela deviendrait probablement un appareil à succès !

De nombreux acteurs se sont d’ores et déjà intéressés au système d’IK Multimedia et commencent à proposer des packs payants pour TONEX qui viendront compléter les modèles proposés par IK et ceux de la communauté tone.net : voir par exemple les offres de Choptones sur ce lien, ou les magasins de différents YouTubeurs comme Tone Junkie (https://tonejunkiestore.com/tonex) ou Jason Sadites (https://www.sadites.com/tonex-presets). Cela illustre l’enthousiasme suscité par cette nouvelle plate-forme….

Les approches basées sur des captures nécessitent d’auditionner et d’accumuler un nombre important de profils, de qualité et d’intérêt parfois très variables : les profils demeurant des « snapshots »,  des instantanés d’une configuration d’un ensemble ampli/enceinte/micros. Certains préfèreront utiliser des systèmes offrant une « véritable » modélisation du comportement d’un ampli et de ses paramètres (EQ, gain, sag, etc….), afin de mieux sculpter et maitriser leurs sons et leurs résultats…. tandis que les autres seront ravis de pouvoir accéder aux possibilités et aux sons offerts par le système de capture d’IK Multimedia, et ce pour un prix très abordable. Une avalanche de possibilités pour les guitaristes !

Liens videos

Real Amp vs TONEX vs Kemper vs Quad Cortex Comparison / Mendel bij de Leij : https://www.youtube.com/watch?v=Avhih6805YU

Leo Gibson : https://www.youtube.com/watch?v=zV8pQxEwo_o et https://www.youtube.com/watch?v=fVB_WWsgnHo (NAM vs ToneX vs Quad Cortex vs Kemper: can a free plugin beat paid solutions)

Change log

  • Création : 28 Avril 2023
  • Corrections : 29 Avril 2023